[Expo Paris] Stéphane de Bourgies fait tomber les masques

Depuis quatre décennies, Stéphane de Bourgies fait tomber les masques de célébrités et d’anonymes derrière son objectif, quarante ans de rencontres qu’il nous partage au sommet de la Grande Arche avec sa rétrospective « Quand le masque tombe » jusqu’au 26 mai prochain.

La Défense, ses bureaux, ses tours, et, nichée au sommet de la Grande Arche depuis peu, sa belle exposition dédiée au travail de Stéphane de Bourgies. L’espace culturel qui l’accueille et ses 1200m2de béton et d’acier sonnent comme une évidence pour mettre en lumière les portraits du photographe : des portraits noir et blanc, bruts, débarrassés de tout superflu pour aller à l’essentiel.

Arrivés au 35étage, on est d’abord saisi par la taille de certains tirages, immenses, qui créent un rapport frontal intense face auquel on ne peut que difficilement rester de marbre.

On déambule ensuite dans cette galerie de plus de 200 portraits pour (re)découvrir, non sans plaisir, l’œuvre de Stéphane de Bourgies depuis ses débuts. On s’arrête devant le portrait de son maître, Henry Coste, ancien cadreur de Jean Renoir, qui pousse presque le mystère jusqu’au mystique, le visage marqué, encadré d’une mer de barbe, le regard énigmatique, fixe, intense. Sans doute l’une des œuvres les plus marquantes de l’artiste.

Portrait d’Henry Coste
Crédit: Stéphane de Bourgies

On le retrouve en jeune photographe dès la fin des années 70 et la décennie 80, faisant poser Bibi, Jean-Jacques Goldman et bien d’autres pour leurs pochettes de 33 tours. Au fil des portraits, des années, on sent le style s’affirmer, le noir et blanc, s’imposer. 

Cuisiniers, animateurs télé, politiques, grands patrons du CAC 40, chanteurs, acteurs… ils semblent s’être tous donné rendez-vous dans le studio de Stéphane de Bourgies.

On est évidemment frappé par la galerie impressionnante de personnalités passées derrière son objectif : Sting, tête d’affiche de l’exposition, mais également Isabelle Huppert, John Malkovich, Paul Bocuse et tant d’autres. Cuisiniers, animateurs télé, politiques, grands patrons du CAC 40, chanteurs, acteurs… ils semblent s’être tous donné rendez-vous dans le studio de Stéphane de Bourgies. Parmi les centaines de visages exposés cependant, des inconnus, artistes de l’ombre, paroliers, musiciens, ou simples anonymes passés dans la lumière le temps d’un cliché. 

Portrait de Patrick Timsit
Crédit: Stéphane de Bourgies

Tous sont traités à égalité, car la photographie de Stéphane de Bourgies est avant tout celle d’un homme généreux qui aime les gens et qui crée une relation privilégiée avec ses modèles. Loin du photographe obsédé par les images lisses offertes par Photoshop, l’artiste aime à travailler les aspérités, les imperfections et les marques laissées par la vie. Les modèles se mettent ainsi à nu dans une forme de dépouillement : eux, le photographe et un fond blanc, c’est tout. Le masque tombe. 

Photo de l’exposition

Nous pourrions également vous parler des séries réalisées, non sans humour, pour des grandes marques comme Berluti, Kaviari, ou le guide Michelin, ou raconter quelques-unes des anecdotes narrées au fil de l’exposition, mais nous préférons vous les laisser découvrir par vous-même…

Plus de temps à perdre donc, direction La Défense pour voir les célébrités baisser la garde !

Espace Culturel de la Grande Arche
1, parvis de la Défense – 92 044 Paris La Défense Cedex
www.lagrandearche.fr

Horaires d’ouverture : 10h-19h (dernière montée à 18h30
Tarif : 15 € (Tarif Réduit : enfants de 3 à 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi et seniors)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s